CHIMERE 21 (2017-2021)

CHIMERE 21

CHIMERE 21 (2017-2021)

Chiers-Meuse : Évolution du régime hydrologique au 21e siècle) est un projet de recherche financé par l’agence de l’eau Rhin-Meuse.

À propos du projet

Logo agence de l'eau Rhin et Meuse
  • Financement : Agence de l’eau Rhin-Meuse (50 %)
  • Coordinateur : INRAE Antony
  • Partenaires : INRAE Antony & Lyon, Météo-France, université de Lorraine (LOTERR), EDF (DTG), et Dreal Grand-Est
  • Durée : 2017-2021
  • Contact : Guillaume Thirel

CHIMERE 21 avait pour objectif de réaliser une évaluation des impacts futurs des changements climatiques sur les débits de la partie française de la Meuse, en utilisant les dernières simulations climatiques disponibles produites dans le cadre du cinquième rapport du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC). Une approche multi-modèle (exploitant quatre modèles hydrologiques et un ensemble de paramètres) a été mise en place et utilisée avec un ensemble de projections issues de cinq couples de modèles climatiques, désagrégées et débiaisées par une méthode développée en France. Les impacts du changement climatique ont été quantifiés sur la base de divers indicateurs relatifs au régime hydrologique, aux crues et aux étiages. Une attention particulière a été donnée à la quantification des incertitudes associées à la chaîne de modélisation.

Carte de la Meuse

L’analyse des projections climatiques indique un futur plus chaud, et ce d’autant plus qu’on se situe dans un futur lointain et comportant plus d’émissions de gaz à effet de serre (scénario RCP 8.5). En ce qui concerne les précipitations, le signal est moins homogène. On se dirige vers un futur plus humide à l’échelle annuelle. La déclinaison à l’échelle saisonnière est différente : on peut constater une tendance à des hivers plus humides mais la tendance sur les étés est plus incertaine, certaines projections indiquant des étés plus secs et d’autres indiquant des étés plus humides. Comparé à un projet plus ancien, Explore 2070, ces projections indiquent un futur plus chaud, mais aussi plus humide. Même si les projections plus récentes DRIAS-20201 n’ont pas pu être utilisées dans ce projet, une comparaison réalisée dans le cadre de CHIMERE 21 a montré que les projections CHIMERE 21 et DRIAS-2020 étaient cohérentes, et indiquaient un futur plus chaud et plus humide que celui d’Explore 2070.

L’analyse des débits futurs indique une probable augmentation des débits lors de la période hivernale ainsi qu’une évolution peu marquée des débits d’étiage l’été, même si certaines projections indiquent une baisse possible des débits durant cette période. On observe cependant des différences spatiales sur le bassin de la Meuse, l’augmentation des débits de crue étant notable en particulier en aval du bassin, et la diminution des débits d’étiage étant plus marquée notamment en amont.

Comparés à Explore 2070, ces résultats sont donc moins pessimistes concernant l’évolution des étiages et des débits moyens, mais plus pessimistes concernant l’évolution des crues. En effet, Explore 2070 avait montré sur la Meuse une forte pression sur les débits d’étiage et sur les débits moyens, qui étaient en baisse, ainsi qu’une évolution incertaine des débits de crue. Cette différence repose en majeure partie sur les nouvelles projections climatiques utilisées dans ce projet, qui indiquent désormais plutôt une augmentation des précipitations, au contraire d’Explore 2070. Ainsi, dans CHIMERE 21, nous avons pu bénéficier de projections climatiques plus récentes, reposant sur des modèles améliorés, cohérente avec l’ensemble plus large de projections appelé DRIAS-2020.
Le rapport final a pour objet de présenter les méthodes et les résultats principaux du projet CHIMERE 21. Deux rapports spécifiques, l’un lié à la naturalisation des débits observés et l’autre à la mise en place de prévisions de sécheresse hydrologique grâce à des indicateurs de sécheresse météorologique, ont aussi été produits. Enfin, des fiches synthétiques d’évolution du climat et des débits ont été produites pour les différentes sous-bassins de la Meuse modélisées dans ce projet.

Voir aussi

Rapport final : Thirel, G., Collet, L., Rousset, F., Delaigue, O. François, D., Gailhard, J., Le Lay, M., Perrin, C., Reverdy, M., Samacoits, R., Terrier, M., Vidal, J.-P., Wagner, J.-P., Projet CHIMERE 21. CHIers – Meuse : Evolution du RégimE hydrologique au 21e siècle. Rapport final. Agence de l’Eau Rhin-Meuse, convention n° 17C08004. 23/04/2021. 152 pp. https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-03206168.

Rapport spécifique à la naturalisation des débits de la Meuse : Terrier, M., Perrin, C., Thirel, G. (2018). CHIMERE21. Vers une estimation des débits naturels sur le bassin versant de la Meuse. Rapport intermédiaire de projet. https://hal.inrae.fr/hal-03267959

Rapport spécifique à la prévision de sécheresses : Collet, L., Thirel, G., Perrin, C., Gailhard, J., Vidal, J.-P., Rousset, F., Wagner, J.-P. CHIers – Meuse : Evolution du RégimE hydrologique au 21e siècle, 2020. Prévision de seuils de vigilance sécheresse : tests de régression logistique avec des données hydro-climatiques. Rapport de recherche. INRAE. 2020. 25p. https://hal.inrae.fr/hal-03121126

Date de modification : 13 février 2024 | Date de création : 29 novembre 2023 | Rédaction : Com