Projet RenovRisk – Transferts : Modélisation numérique des crues sur les ravines de l’ouest réunionnais

Du fait de position géographique, l’île de La Réunion est régulièrement atteinte par des cyclones tropicaux (ou d’autres événements présentant de très fortes intensités et cumuls pluviométriques). Ces épisodes de pluie et de vent extrêmes conduisent à des crues rapides et très intenses dont les dégâts économiques et humains peuvent être très importants. Dans un contexte général de changement climatique, plusieurs facteurs alarmants semblent indiquer une sensibilité accrue de La Réunion au risque cyclonique (élargissement de la ceinture tropicale, migration vers les pôles des maxima d’intensité cyclonique, élévation de la température de la mer qui pourrait augmenter l’énergie disponible pour les cyclones).

Le projet RenovRisk – Transferts a donc pour but d’étudier ces risques naturels associés aux cyclones et qui touchent le territoire réunionnais. Il se focalisera plus particulièrement sur la zone-atelier de travail du massif du Maïdo située à l’ouest de l’île. Les ravines de ce massif sont alimentées par les précipitations cycloniques et leurs comportements hydrologiques sont encore mal compris malgré les risques extrêmes de crues éclairs et d’inondations sur la bande côtière.

Zone d’étude (Gauche) ; Bassins versants associés à trois stations hydrométriques des ravines de Bernica et de Saint-Gilles (Droite)

Ce projet s’organise en quatre grandes actions.

  • L’action 1 visera à comprendre les aléas atmosphériques avec notamment une cartographie fine des pluies (réutilisée dans l’action suivante) et une cartographie des risques écologiques et économiques liés au vent.
  • L’action 2 étudiera les aléas hydrologiques en mettant en place une modélisation des crues.
  • L’action 3 décrira les aléas littoraux.
  • L’action 4 aura pour but de bancariser toutes les données et résultats produits et d’assurer leur diffusion scientifique.

L’équipe HYDRO est  particulièrement impliquée dans l’action 2 sur les risques hydrologiques. Elle s’attachera à répondre à deux grands objectifs :

  1.  Développement de modèles de simulation hydrologique à fine échelle spatio-temporelle
  2. Travaux exploratoires sur l’anticipation en temps réel des crues extrême

Financement : FEDER-Réunion

Coordinateur : OSU-Réunion

Partenaires : OSU-Réunion, Météo-France, INRAE Antony

Durée : 2019 – 2021

Contact @ INRAE : Gaia Piazzi & Charles Perrin